Publicités, cours particuliers … Attention à vos données personnelles !

Hier, voici ce que des étudiants en première année de médecine ont pu trouver dans leur boite e-mail :

Début du message transféré :
Expéditeur:
Date: 20 août 2012 13:47:07 HAEC
Destinataire:
Objet: STAGES INTENSIFS DU 27 AU 31 août 2012 – CHIMIE  PHYSIQUE
Mademoiselle, Monsieur,

Vous vous apprêtez à entamer une deuxième année de PACES,  particulièrement exigeante comme vous le savez, tant sur le plan de la « profondeur » du programme que de la difficulté liée à la nature des examens finaux. En effet, le numerus clausus impose une compétition intense entre les étudiants.

Nous vous proposons des stages intensifs de prérentrée vous permettant de vous immerger dans ce programme au Château du Breuil (Garancières, 78) du 27 au 31 août.

Tous nos enseignants sont experts dans les matières enseignées disposant d’un niveau d’études et d’une expérience significative.

Vous pouvez consulter le programme des stages à l’adresse suivante:

http://www.stages-intensifs.fr/stages-intensifs-d-ete-2012/programme-de-stage-pour-les-eleves-integrant-la-premiere-annee-de-fac-de-medecine/

Vous pouvez télécharger le dossier d’inscription à l’adresse suivante:

http://www.stages-intensifs.fr/stages-intensifs-d-ete-2012/

 

Attention: nombre de places limitées

Cordialement,
—————————————————————————-

(le nom de l’enseignant restera anonyme)

Enseignant de chimie au département de chimie

Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

Tél : 06.XX.XX.XX.XX                                                                              

Florian CAMPUZAN

Président et animateur du Réseau National des Professeurs Indépendants

www.reseau-des-professeursparticuliers.fr

Tél : 06.80.31.93.32

 

Suite à cela nous avons d’emblée exiger des explications à l’Université:

« Le 20.08.2012 16:13, Thibault Leblanc a écrit :

Monsieur le Doyen, monsieur le vice-doyen de la faculté de médecine,
  Certains étudiants ont pu trouver dans leur boîte email, un message publicitaire pour des cours intensifs PRIVÉS, que vous trouverez ci-dessous. 
  Il y a trois choses étonnantes dans cet email.
  Premièrement, comment cet organisme privé a pu se fournir les e-mails de ces étudiants ?
  Nous avons tout d’abord penser que la prépa Médisup donnait ou revendait les emails de ses clients à d’autres organismes privés. Nous n’avons cependant trouvé aucun contrat, aucune clause qui stipule que les e-mails seraient susceptibles d’être transmis ou autre. Donc soit c’est illégal et attaquable à la CNIL et il est inutile que vous portez attention plus longtemps à ce mail, soit les données personnelles ont été transmis par un autre organisme.
  Deuxièmement, le mail précise la situation personnelle de l’étudiant, à savoir:  »Vous vous apprêtez à entamer une deuxième année de PACES ». Comment un organisme étranger à la faculté peut obtenir de telles données ??
  Troisièmement, et peut être est-ce une réponse aux questions précédentes, le mail est signé par: 
X X X
Enseignant de chimie au département de chimie
Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines
Tél : 06.XX.XX.XX.XX

  Si cet enseignant a effectivement pu avoir accès à des données personnelles de certains étudiants, et les a transmis à des fins commerciales, cela est illégal et inacceptable. Le syndicat UNEF que je représente, attaché à l’égalité des droits, au mérite par son propre travail et non par l’argent, à la défense individuelle des droits matériels et moraux des étudiants, attend des éclaircissements sur cette affaire, à savoir si cet enseignant pouvait avoir accès aux informations personnelles des étudiants et si l’UVSQ était au courant que de tel acte pouvait se passer en son sein.

Réponse du vice-doyen:

Le 20 août 2012 à 16:51, Philippe de Mazancourt <philippe.de-mazancourt@uvsq.fr> a écrit :

Monsieur

Je vous remercie de m’avoir alerté. L’enseignant qui a utilisé les données d’e-campus ignorait que celles ci ne pouvaient être utilisées dans ce contexte, même quand la liste n’a pas été « revendue » puisqu’il agit pour son propre compte et qu’il enseignait chez nous. Je viens de le joindre, il s’est engagé à ne plus les utiliser, et à recruter ses étudiants par des procédés plus habituels. Il m’a assuré qu’il était désolé et que c’était par ignorance. Pour ma part, je me contenterai d’organiser une campagne de sensibilisation auprès des enseignants. Merci pour votre message, cordialement, P de Mazancourt

Notre réponse:

Monsieur le vice-doyen,
  Je viens d’avoir l’enseignant en question au téléphone, il s’est expliqué, et nous n’irons pas plus loin dans une procédure disciplinaire. 
  Nous vous remercions pour votre réaction rapide et efficace, et comptons donc sur votre campagne de sensibilisation.

  Cordialement,

Thibault Leblanc

Élu étudiant UNEF au Conseil d’administration de l’UVSQ, suppléant de Hugues Hiron

 

Les étudiants ont des droits. Nos données personnelles hébergées par l’université ne doit pas être exploitées à des fins commerciales. (d’autant que le stage intensif coutait 815 € pour 2 jours). Nous espérons donc que ce genre d’affaire ne se reproduira plus.

Si vous êtes confrontés à ce genre de situation, parlez nous en !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *