Compte-rendu du séminaire d’AGE du 24 mai

Vendredi 24 mai s’est déroulé le séminaire d’AGE. Ce fut un moment où nous avons pu dresser le bilan de l’année et élaborer de nouvelles perspectives pour l’année prochaine. Vous trouverez ici le Procès Verbal PV séminaire 24.05.

Programme :

  1. Bilan d’activité (ressenti personnel de chacun, réflexion sur les points à améliorer qui ont marqué l’année)

  2. Quels nouveaux droits en termes de condition de vie et d’étude des étudiants (nouveaux acquis pour l’ensemble des étudiants, au niveau local)

  3. Quelles nouvelles marges de manœuvre doit trouver l’AGE pour toujours plus informer et politiser la communauté universitaire (étudiants, profs, personnels), à l’UVSQ et en dehors

  4. Comment se réinvestir dans la construction de la vie étudiante (développer la coopérative, renouveler nos liens avec les associations étudiantes, actions spécifiques…)

Compte-rendu

  Le but de ce séminaire était de permettre aux militants d’échanger sur leur ressenti de l’année qui s’achève et de réfléchir aux perspectives à se donner pour l’année prochaine.

1. Bilan d’activité.

La conclusion de cette année est bonne puisque l’UNEF en est sortie plus forte. En effet, l’Assemblée Génarale Etudiante (AGE) a su recruter de nouveaux militants sur différents sites, ce qui a permis une meilleure réflexion sur l’activité et plus d’efficacité en terme de militantisme. Ce renouvèlement d’effectif militant a permis au syndicat de gagner les élections CROUS, ce qui a permis de sensibiliser les étudiants au projet de l’UNEF et de s’imposer comme organisation représentative et incontournable à l’UVSQ. L’UNEF a également été efficace dans sa campagne sur la suppression des heures de TD à l’UFR de droit, même si les pétitions n’ont pas permis d’instaurer un rapport de force suffisant pour faire reculer l’administration. Cet échec est dû en partie aux autres organisations étudiantes qui sont restées passive face à ce recul pédagogique. L’unef peut aussi se féliciter de son dynamisme pendant la campagne mariage pour tous, aidé par une petite visibilité médiatique locale. Le seul point qui modère ce bon bilan est une mauvaise gestion de la coopérative à partir du mois de Février, ce qui a fait perdre en visibilité le syndicat.

2. Quels nouveaux droits en terme de condition de vie et d’étude des étudiants.

L’UVSQ subit des difficultés budgétaires grandissantes. Grâce à son implantation dans plusieurs conseils, l’UNEF reste informée des différentes mesures de l’université pour y faire face, mais les marges de manœuvres pour contrer certaines mesures restent restreintes car l’UNEF est la seule organisation étudiante à prendre position face à l’administration. Le syndicat doit se doter de tous les moyens à sa disposition pour mobiliser les étudiants, car il n’y a que comme ça que le rapport de force pourra s’inverser en notre faveur, pour de meilleures conditions d’étude et la garantie d’un diplôme de qualité, il faudra répondre présent si l’université procède à une augmentation des frais d’inscriptions pour les étudiants étrangers. Mais loin de garder une posture défensive, l’UNEF devra être à l’initiative de nouveaux dispositifs pour les étudiants : un bureau des stages efficace pour que la recherche de stage ne dépende plus de ses pistons ou de la chance, généraliser les stages à l’intérieur des cursus pour une meilleure professionnalisation, des cours de langue pédagogiques et permettant une réelle progression, impulser la création d’un centre de soins car la précarité sanitaire des étudiants est grandissante et l’université se doit de répondre à cette problématique, se battre pour la diminution des tarifs des cafétérias, garantir l’égalité entre étudiants étrangers et étudiants français. Pour les étudiants de DSP, l’investissement de l’UNEF doit être double au risque de voir les droits étudiants régresser encore. Il faudra garantir la semaine de révision promise par la directrice d’UFR au prix du sacrifice des heures de TD. En matière de vie étudiante, nous devons revendiquer la pause méridienne de 2h afin que chacun ait le temps de déjeuner de manière équilibrer et faire des activités culturels et ludiques proposés par la DVE ou les associations étudiantes. D’autres idées ont été soulevés, notamment la création d’un chèque livre à la rentrée pour acheter des bouquins, l’ouverture du CEREL (laboratoires de langue) gratuit pour tous les étudiants.

3. Quelles nouvelles marges de manœuvre doit trouver l’AGE pour toujours plus informer et politiser la communauté universitaire.

Il est évident que l’activité du syndicat et son efficacité dépendent de ses militants. Il est donc de la responsabilité de chacun de recruter et faire adhérer un maximum d’étudiants, car l’adhésion reste le meilleur moyen de se tenir informé via la mailing list, les réunions hebdomadaires et les événements régionaux ou nationaux organisés par le syndicat. Grâce à ces éléments, l’UNEF peut informer et sensibiliser au mieux les étudiants. Pour autant d’autres outils de diffusion sont nécessaires et l’AGE créera à la rentrée une commission responsable de l’organisation de conférences ou de semaines thématiques, sur des grands sujets de société ou sur la politique universitaire. Il est important qu’un maximum de jeunes puissent se saisir au maximum des outils démocratiques et des enjeux politiques. Au moins 2 à 4 événements de ce genre par semestre sont à envisager. Les militants se pencheront également sur la création d’un journal mensuel local (projet qui a déjà été réalisé il y a plusieurs années) afin d’explorer un autre moyen d’informer sur les campagnes du syndicat.

L’information c’est aussi connaître au mieux ses droits, c’est pourquoi l’UNEF élaborera un livret « dispositifs jeunesse » pour les Yvelines qui recensera l’ensemble des dispositifs des collectivités locales pour les jeunes. Ce livret pourra notamment être distribué dans les lycées avec l’aide des syndicats lycéens (UNL). Nous devons continuer l’organisation des réunions de pré-rentrées mais également améliorer les livrets d’accueil et mener les campagnes SOS examens pour rappeler l’ensemble des droits des étudiants.

Il est également important que chaque militant soit formé à la défense individuelle afin de régler les problèmes d’inscriptions, de bourses, de logements, de litiges avec l’administration et de titre de séjours et réouvrir un cahier d’AGE pour recenser l’ensemble des cas de défenses individuelles.

4. Comment se réinvestir dans la construction de la vie étudiante.

L’UNEF a pour mission de développer la vie étudiante, via ses services et son activité. Jusqu’ici, ce domaine était négligé par l’AGE, mais il est impératif d’y remédier. Pour ce faire, la coopérative doit être développée. Un référent au coopératisme sera nommé à la rentrée et sera chargé de gérer ce service en collaboration avec le trésorier. Le bureau national nous a proposé de nous fournir des exemplaires de différents quotidiens nationaux, ce qui pourrait aboutir à la création d’un espace détente dans le local du hall Vauban. Cet espace permettrait un contact encore plus facile avec les étudiants et serait un outil de syndicalisation supplémentaire. Afin de participer au développement d’un modèle de vie étudiante plus respectueux des individus, l’UNEF se doit de tisser des liens avec les associations étudiantes non-corporatistes qui agissent sur l’université et promouvoir le travail de la DVE qui propose déjà des services de qualité en matière de tarifs avantageux pour la culture, en matière d’aide aux étudiants étrangers et de logements. Nous devons également remédier au problème de la photocopieuse. Elle est en panne depuis assez longtemps, or dans le cadre de restriction budgétaire (le nombre de copie étant limité par étudiant), et quand la DVE est fermée aux horaires de midi, les étudiants s’adressent à nous pour les photocopies (qui sont gratuites).

Nous devons également nous investir avec la LMDE pour mener des actions de préventions auprès des étudiants, et pourquoi pas tenir des stands d’Alcotest et préservatifs à la sortie de soirées universitaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *