Communiqué de presse de suite à l’intervention de Jean-Luc Vayssière du 20/11/13

Ce mercredi 20 novembre 2013, M. Jean-Luc Vayssière s’est exprimé dans l’amphithéâtre Diderot pour exposer à la communauté universitaire les difficultés auxquelles l’UVSQ fait face et quelles sont ses perspectives pour faire revenir le budget à l’équilibre. Les personnels et étudiants étaient nombreux pour exprimer leurs inquiétudes quant à la situation alarmante des conditions d’étude et de travail à l’UVSQ.

M. Vayssière a rappelé la situation déficitaire de l’université, la justifiant par un désengagement de l’état dans son financement, mais également en l’imputant à des mauvais choix budgétaires (partenariat public/privé) fait par la précédente direction. Il tente donc de se dédouaner de ses responsabilités en qualité de président.

Les membres de l’intersyndicale, dont l’UNEF, sont revenus sur les raisons de la situation budgétaire de l’UVSQ. Ils ont en effet rappelé la part de responsabilité de l’Etat qui ne donne pas les moyens suffisants pour permettre aux universités de fonctionner correctement. Mais, ils ont également rappelé la responsabilité de l’équipe présidentielle actuelle et précédente dans les difficultés financières rencontrées par l’UVSQ. Ils ont notamment martelé la nécessité de sortir du partenariat public/privé, gouffre financier pour l’université, et d’entrer en confrontation avec l’état pour exiger plus de financement, seules solutions qui permettront à l’UVSQ de sortir de l’impasse budgétaire.

L’UNEF a interpellé la direction de l’université sur les mesures d’économies budgétaires qualifiées de «  soutenables » par M. Vayssière. Nous avons rappelé que la baisse de 20% des budgets alloués aux composantes de l’UVSQ dès janvier 2013 ont eu des retombées insoutenables sur les conditions de vie et d’études des étudiants de l’UVSQ :  transformation de cours en petits groupes en cours en amphithéâtre, suppression d’options et de parcours voir même de semaine de cours entière, mise en place de capacité d’accueil, suppression du service de photocopies gratuites, non renouvellement de postes à la Direction de l’Insertion Professionnelle…

Nous avons fait entendre que nous n’accepterons pas que nos conditions d’études et nos formations soient une nouvelle fois la variable d’ajustement pour permettre à l’UVSQ  de faire des économies  et avons exigé que l’UVSQ sanctuarise et réinvestisse dans ses formations de 1er cycle. Malheureusement M. Vayssière n’a pu donner aucune garantie aux étudiants et les autres interventions de la communauté universitaire sont ensuite revenu sur la dégradation effective des conditions d’études dans leurs filières, notamment les filières STAPS et LEEI.

L’UNEF a par ailleurs confirmé qu’elle continue à mobiliser les étudiants pour préserver nos  formations et améliorer nos conditions d’étude en réaffirmant les revendications de l’intersyndicale FECR CGT – SNESUP FSU – UNEF :

–          nécessité d’un investissement massif de l’état dans l’ESR,

–          la mise en place d’un cadrage national des diplômes accompagné d’un fléchage des budgets alloués aux universités,

–          un accompagnement de l’Etat pour aider l’UVSQ à sortir au plus vite de son PPP économie d’énergie.

Nous continuerons à interpeller Jean-Luc Vayssière dans son intervention du  mardi 26 novembre sur le site de sciences (à Versailles) et appelons l’ensemble des étudiants en sciences à se mobiliser.

L’INTERSYNDICAL FERC-CGT SNESUP UNEF APPELLE A UNE ASSEMBLEE GENERALE DE L’ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTE UNIVERSITAIRE VENDREDI 29 NOVEMBRE EN AMPHI DIDEROT.

Contact presse : Sébastien Ramage – 06 77 93 50 66

Version word: Communiqué de presse

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *