Mise en place de la Communauté D’Universités Paris-Saclay : l’UNEF appelle à la mobilisation

 

En 2013, la nouvelle loi ESR a institué les regroupements d’universités et d’établissements sur tout le territoire. A l’UVSQ, cela s’est concrétisé par la transformation du projet « Paris-Saclay », bien souvent vanté par Valérie Pécresse, qui prend la forme d’une communauté d’universités et d’établissements (COMUE). Regroupant 19 établissements, elle est composée d’organismes de recherche, de grandes écoles, ainsi que de l’UVSQ et de l’université Paris-Sud. Le projet de statuts de cette ComUE sera voté lors du prochain conseil d’administration de l’UVSQ, le mardi 27 mai.

L’UNEF dénonce des décisions prises en catimini

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur expliquait encore l’année dernière que sa loi irait vers plus de démocratie universitaire et se donnait l’ambition d’améliorer la réussite étudiante. Alors que les étudiants se sont mobilisés toute l’année pour refuser des coupes budgétaires dans leurs formations, nous dénonçons un projet élaboré par les chefs d’établissements mais sans les étudiants, alors qu’il aura un impact sur des dizaines de milliers d’entre eux.

Conseils de la COMUE : où sont passés les étudiants ?

Sur 26 membres du conseil d’administration, les statuts ne prévoient la présence que de deux élus étudiants, dont 1 issu des universités. Pourtant, l’immense majorité des étudiants de cette ComUE proviennent des universités. Nous refusons la création d’une structure où les étudiants ne représentent que 7% du conseil. Exclure les étudiants, c’est la porte ouverte à exclure les problématiques de réussite et de conditions d’études du débat universitaire.

L’avenir de nos diplômes ne doit pas être géré par un mastodonte universitaire

De plus, ces statuts donnent la possibilité à la ComUE de gérer l’offre de formations des établissements qui en sont membres. Ce sont concrètement toutes les décisions relatives à nos modalités d’examens, à la pédagogie, au contenu des formations qui pourraient être gérées directement par cette structure où les étudiants sont beaucoup plus minoritaires que dans les universités. Les étudiants ne laisseront pas le nécessaire débat autour de l’amélioration de nos conditions d’études oublié au profit d’objectifs d’excellence et de « visibilité internationale ».

Un autre projet est possible

Ce projet n’ayant pas encore été voté, nous appelons la direction de l’Université et du PRES Paris-Saclay à prendre en compte les revendications des étudiants, et à modifier le projet de statuts de la nouvelle structure, pour assurer :

–          une plus forte représentation des étudiants des universités au sein du conseil d’administration

–          l’engagement que l’UVSQ garde la main sur son offre de formation

–          le maintien de toutes les formations sur les campus de l’UVSQ

–          La mise en place de passerelles entre les formations des établissements de Paris-Saclay, afin de permettre la poursuite d’études dans davantage de formations

–          Une harmonisation vers le haut des modalités d’examens, afin de garantir le droit aux rattrapages et aux compensations dans les 19 établissements de Paris-Saclay

Nous appelons à la mobilisation le 27 mai, à 14h devant le siège de l’université, pour que la priorité de Paris-Saclay ne soit pas la concurrence et la compétitivité, mais la réussite des étudiants !

Contact presse :

Alexandra Elbé

06 64 79 15 80

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *